Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juillet 2012 1 02 /07 /juillet /2012 17:09

 

2920 km, 22 chauffeurs, 5 pays. une bonne moyenne! ce qu'il s'est passé en une semaine, c'est ici!

 

// en prévision des remarques, je suis sur un clavier étranger, je n'ai pas accés à tous les caractères français facilement, et des fautes de frappe sont à prevoir!

 

  // en cours de correction //

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jour 1. Avranches- Sens / 26 Juin

 

  Un dernier au revoir et je prends la route. Lieu habituel, sac rempli, pret pour la première partie du trajet : rejoindre Vilnius, en Lithuanie. J'espère y être et repartir assez vite pour rejoindre Talinn, en Estonie, le 4 juillet. Le départ se fait normalement, puis Rennes me joue des tours. Aprés deux heures d'attente je finis par trouver un lift qui me dépose sur une aire d'autoroute un peu avant Laval. On voit que la saison d'été commence,  il y a beaucoup de touristes et de voitures chargées a bloc. On me propose ensuite un lift pour Tours, Ca me fait un léger détour, mais ca me rapproche énormement. Malheureusement, la première voiture à s'arrêter là-bas... est une voiture de gendarmerie! Justifications bidons. Ils ont été appellé par un automobilistes qui leur a signalé un piéton dangereux... sur une bretelle limitée a 50km/h avec 100 mêtres de visibilité et beaucoup de place pour se ranger, et pour moi pour être en sécurité...ils me demandent de bouger, je n'ai pas le choix. Ils menacent de me mêttre une amende... et me disent d'aller en contrebas, dans un virage sans visibilité ni place pour me mêttre en sécurité, ni place pour que les voitures ne se garent... par contre le mec qui les a apellé, était il sorti de l'autoroute, garé, moteur coupé, comme le veut la loi??? J'en doute, et lui n'a pas été inquieté... la connerie francaise dans toute sa splendeur ! J'acceptes la première voiture qui se présente sans reflechir, je n'ai pas le choix, je risque de me retrouver bloqué ici. On me dépose à un péage d'entrée d'autoroute, mais personne ne va dans ma direction. Je décide donc de prendre la nationale pour les derniers km qui me separent de Julien, qui m'attends avec le bus, dans un petit village entre Blois et Orleans. Finalement, deux voitures suffiront à me faire rejoindre ma destination pour cette première journée. Surpris par mon objectif, les conducteurs font des détours pour m'avancer un peu plus et me déposer a un endroit stratégique! Je rejoins Julien chez sa soeur, un bon repas chaud, et on prends la route, tranquillement, en direction de Strasbourg.

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jour 2 Sens-Strasbourg /27 Juin

 

Aprés une journée en stop, une journée en bus amenagé ! On avance tranquillement, comme prévu. Détente, on fait une pause dans une petite ville a 50 km de Troyes. 1 heure pour trouver du pain ! Tout est fermé le mercredi ! On arrive finalement à Strasbourg, puis, aprés avoir remis de l'éssence dans le bus, on se pose sur le bord d'un étang avec plage amménagée. Soirée hippie, on joue du kazoo en vidant quelques verres, on profite du croassement des grenouilles. demain, je reste sur Strasbourg, avant de prendre la route pour Prague. 

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jour 3 Strasbourg / 28 Juin

 

Repos, squat soirée improvisée, lavages de fringues... et les vieux fantomes du passé qui se décident à faire un tour dans mon esprit. Ca fait du bien de revoir les alsaciens .julien repart dans l'autre sens, chacun vers de nouvelles aventures!!

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jour 4 Strasbourg-Prague /29 juin

 

Je me reveilles a 14h30. Les vetements viennent de finir de secher, je suis seul chez Sophie, la pote qui m'hébergeait pour la nuit. Je range mes quelques affaires éparpillées dans le sac, prends une bonne douche, et range un peu les restes de la soirée. 4ème jour de route. Comme l'an dernier,  j'ai un coup dur au moral, mais pour des raisons différentes. Parfois, prendre le passé dans la face peut être assez violent. Je rassemble les traces de motivation et résiste à la solution de facilité. On m'a proposé de rester quelques jours pour une grosse soirée. J'en ai envie, mais je sais que ca signifierai aussi devoir prendre encore plus sur moi pour réussir a repartir, et j'ai peur de ne pas en avoir la force. Je dois oublier mon passé avant de revenir. Je prends mon sac, la porte se ferme et se verouille toute seule. Ca y est, c'est reparti. Quelques stations en bus, puis je traverse le Rhin à pieds. Juste un pont, et je suis en allemagne. La chaleur est difficilement soutenable pour moi, surtout avec un paquetage prévu pour deux mois. Je trouves une place pour me poser, puis un couple revenant des courses me propose de m'avancer jusqu'a la première aire d'autoroute, en direction de Mannheim. Parfait. on traverse quelques villages typiques de la région, et je commence à prendre conscience que ça y est,  j'ai plus de 10 000 km à parcourir, et 5 nouveaux pays à traverser, en plus des 8 autres que j'ai deja pu visiter. Je me fais déposer sur l'aire. En passant entre les camions, j'ai mon coup de chance de la journée, et pas un petit: Un routier qui va à Prague!

 

Michal ne parle pas français et à peine anglais. Trés dur de communiquer ! Je prend conscience que les prochains jours risquent d'être tres longs ! J'ai une sensation étrange depuis que j'ai quitté Strabourg. Un manque. J'espère la voir disparaitre rapidement. On doit arriver à Prague trés tot le matin, je ne sais pas comment m'organiser. Visiter la ville toute la journée, tracer ma route ? Au final, je me promène deux heures dans le centre ville, puis je repars.

 

Je ne sais pas ce que je vais découvrir dans les prochains jours. Chaque kilomêtre parcouru est un pas de plus dans l'inconnu. C'est à la fois grisant, excitant, et éffrayant. J'ai hate de retrouver quelques visages connus, et de me détendre sur le bord des mers norvegiennes. C'est vraiment le bordel dans ma tête pour l'instant, cette soirée m'aura vraiment perturbé. Enfin, je suis sûr que ça finira par passer, et par être bénéfique, même si ça laissera quelques marques. Le fait que j"ai pu prendre la route est déjà une bonne chose. Maintenant je dois apprendre un peu plus de cette expérience et profiter de mon moral bas pour renforcer un peu la connaissance que j'ai de moi même. On apprend toujours plus dans ces moments la.

 

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jour 5 Prague-freelab freevillage pologne /30 juin

 

  Arrivé à Prague à 4h du matin, je prend le premier métro pour me poser dans le centre ville. En y arrivant je vois les sorties de boite. beaucoup de français sont dans les rues ! Je decide de ne pas m'attarder et aprés avoir fait un break de 2h, je repars en direction de l'Est. Ce n'est pas si évident de partir de cette ville. je me pose où je peu, puis je finis par trouver un routier. On roule environ 1h30, et n'ayant toujours pas vraiment dormi depuis mon départ de Strasbourg, je somnole . Puis une série de petits lifts m'amène à Wroclaw, en Pologne, vers 14h. La chaleur y est étouffante. 28 degrés à l'ombre, 38 au soleil.

 

Et je suis à cours d'eau, sans possibilité de m'abriter. Un homme s'arrête, il ne va pas dans la bonne direction, mais m'offre une bouteille d'eau quand je lui demande une gorgée. je me réhydrate !  Une femme s'arrête enfin. Et je découvre surpris que nous avons une troisième personne dans la voiture: un cochon nain tout noir ! première fois que j'en voi un, en tant qu'animal de compagnie , " en vrai" ! Elle me dépose à une station service sur le bord de la route pour Varsovie. Un peu d'ombre, de monde, et un point d'eau trés fraiche en exterieur. Un père de famille me fait une passe. Il m'invite à jouer un peu avec lui et son fils. Aprés une demi heure à jouer au foot sur le parking' on fait une pause. Ils sont espagnoles, et vivent depuis peu en Russie. Ils passent par Vilnius, mais malheureusement, leur voiture est déjà pleine. Je reprends le stop avec un panneau plus grand et plus attrayant. Au bout d'une demi heure, un fourgon s'arrête. On discute un peu, enfin un conducteur qui parle bien anglais ! Il m'explique qu'il travaille au lancement d'une communauté auto suffisante orientée technologie, une sorte de hacker space avec pour vocation de créer des systemes simples et aussi éfficaces que possible pour l'approvisionnement en électricité, eau , et le confort. Ils "squattent" et amménagent, avec l'accord du propriétaire pour lequel ils effectuent des travaux de rénovation, une ancienne ferme allemande du 19eme siècle en ruine. Il me propose de me joindre à eux et à leurs visiteurs pour la soirée. J'accepte, un peu de compagnie, et de nouvelles expériences , tout ce que je cherche. On arrive en plein atelier de décision par le consensus. Un des membres d'une autre communauté est venu leur apprendre comment faire pour avoir un systeme où tout le monde est d'accord avec les décisions prises, à entretenir un débat utile et structuré. Ils m'invitent à me joindre à eux. Ne parlant pas polonais, Peter fait la traduction. Le sujet du débat: "comment la communauté doit elle répartir le pouvoir de decision". Ils cherchent à savoir qui peut participer aux debats ( visiteurs de passage, ou membre sur le long terme), et sous quelles conditions. Comment prévenir d'éventuels débordements tout en gardant un minimum de règles, le moins contraignantes possibles?

 

Débattre m'aide à me recentrer. La chasse aux moustiques me fait penser à autre chose. Attirés par la transpiration due a cette chaleur caniculaire, ils ne reculent devant rien. Même devant le super anti moustique que je m'étais trouve.... j'espère au'il sera plus éfficace en Finlande, avec une chaleur moindre, si ce n'est pas le cas, j'aurais perdu de l'argent pour rien, et je me retrouverai face à une situation très difficile. On fini par manger un morceaux à la lueur d'une bougie, afin de limiter l'utilisation des batteries chargées grâce à un grand panneau solaire, puis, tant bien que mal, je finis par monter le tarp. j'ai du mal à m'endormir. il fait trop chaud, même à 23h passées.

 

 

 

http://freelabeng.wordpress.com/

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jour 6 freelab - frontiere lithuanienne /1er juillet

 

  Je me lève encore avec cette boule au ventre. Mais, pour sûr, je sais que je dois suivre ma route. aprés avoir refait mon paquetage, je participe au travail de la communauté. Puis je fais un tour au bord de l'étang accompagné par "Killer boy", un autre visiteur, invité parceque fréquentant un canal IRC anarchiste, et intéréssé par les principes de ce groupe. On remarque un radeau, on embarque sans trop s'éloigner du bord. Même si ce n'est pas trés grand, il n'y a pas de pagaie, on avance grâce à une longue branche que l'on appuie sur le fond. L'embarcation est stable, mais le mouvement est special. De temps en temps, l'eau vient mouiller nos semelles.On discute de tout et de rien, on échange quelques idees.

 

Malgrés une ambiance vraiment trés agréable, je suis de plus en plus pressé de rejoindre le cap nord, et la maison du bonheur de Arnt. Je verrai l'evolution de la communauté grâce à internet, nous restons en contact. Il recommence à faire trés chaud, on reprend un debat organisé , en continuation avec le sujet d'hier,  mais à l'ombre d'un arbre. Tout à l'heure, une partie des visiteurs partent en direction de Varsovie, j'ai une place dans leur voiture. il y a presque 5h de route ca me fera gagner un temps precieux. j'aimerai être à Vilnius demain soir.

 

Minuit


J'ai donc suivi le petit groupe de polonais jusqu'a Varsovie en smart coupée. On a roulé 5 heures. Je decouvre sur la route que les prix dans les restaurants sont identiques aux prix francais, pour un bon morceau de viande avec garniture en dose routier , sauce, et un peu de salade dans un bol sur le côté, on voit bien marqué 10.... mais c'est des zlottys! 3 à 4 fois moins cher qu'en france, en fait ! On arrive finalement à Varsovie aux alentours de 19h30. On me depose sur le bord de l'axe en direction d'Augustow, à environ 50 km de la frontière lithuanienne. La route est certe limitée en vitesse et en ville, mais à 3 voies, plus les voies d'insertion. j'avance à la recherche d'un bon spot. A un arret de bus, je trouve enfin quelqu'un parlant anglais. il m'explique que la route reste comme ça pendant 20 km, il descend justement à une station de bus juste a coté, et m'offre le ticket. Je n'ai que des euros sur moi, et le ticket, à 2,6 Zlottys, soit moins d'un euro, provoque un refus systematique de transaction, alors qu'il reste pres de 10 euros sur le compte en banque.

 

Arrivé à un meilleur spot, je comprends que ce sera plus compliqué que je ne le pensais. ce soir, c'est la finale de la coupe de l'UEFA qui se deroule ici ! tout le monde va vers Varsovie, c'est l'embouteillage tout le long de la route, mais trés peu de trafic sortant...au bout de 45 minutes, je trouve un petit lift. Malheureusement, la nationale se transforme en 4 voies un peu avant là où je me fais déposer, et il n'y a aucun endroit interéssant ou aller. Je marche donc dans l'autre sens, sur un trottoir derrière les barrières de securité. La route à beau etre limitée à 70 km/h, les polonais, peu friands de limitation de vitesse, filent à toute allure. Ce sera dur de trouver. Des nuages approchent. Aprés une journee à plus de 33 degrés à l'ombre, et 47 au soleil, la soirée s'annonce mal dans le coin ! La course commence : trouver un lift, ou prendre un orage. Finalement, je trouve une voiture pour une vingtaine de kilometres à un feu rouge, j'évite la douche froide pour moi et mon paquetage, même si une bonne douche me ferait le plus grand bien : je n'ai pas pu en prendre une depuis Strasbourg ! Je me suis rapidement lavé avant mon départ de la ferme, mais ce n'est pas suffisant. J'arrive à une station service, mais tout le monde se dirige vers Varsovie, à nouveau. L'heure tourne et la nuit est déjà bien sombre. On m'indique une seconde station à 100 metres, mais celle ci est en train de fermer. La caissière parle un peu anglais, je lui explique mon trajet, et elle accepte de m'avancer de 3 kilometres, jusqu'à une troisième station, à un rond point, mais malheureusement orientée dans la mauvaise direction ! Je ne me demonte pas, et avance vers la route. Il est 22h30, les camions ont repris leur circulation, je fais du stop sur le bord de la route. Et le premier s'arrete ! Il doit faire sa coupure et dormir a la frontière lithuanienne ! La route est longue, jai du mal à rester éveillé. A mi chemin, la pose règlementaire de 45 minutes est le moment ideal pour se reveiller. sandwich, un café pas trop serré. On arrive finalement à la frontiere, où je me servirai d'un abribus pour me reposer quelques heures.

 

 

 

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jour 7 frontière- Vilnius / 2 juillet

 

J'ai eu du mal à trouver le sommeil, et mes rêves ont été très étranges et animés. Cependant, je n'ai plus cette boule au ventre. Juste une légère sensation bizzare, mais vu les reves que j'ai fait, cela ne m'étonne pas ! Je suis à quelques kilometres de la frontière, dans une des dernières stations polonaises. Au final je n'ai pas de mal à trouver un lift pour les 100 prochains km. et je ne serai plus qu'à 100 kilometres de ma seconde étape: Strasbourg ! ce soir je dormirai dans un lit confortable, et je serai propre et rassasié ! Enfin!

 

Une fois arrivé à Vilnius mon troisième lift de la journee me depose àune cinquantaine de mètres de  chez Simona et Alina, un couple que l'on avait hebergé à Avranches en 2009, tandis qu'ils traversaient l'europe à velo. Alina est partie chez ses parents pour la durée de mon court sejour, pour assurer le confort de leur petite fille de 9 mois, et m'eviter des reveils en plein milieu de la nuit. j'esperes que l'on pourra se retrouver tous ensembles dans quelques années!

 

Je depose le sac, et prend une bonne douche. Aprés avoir avalé un petit repas trés agréable aprés tant de route et de repas froids, Simona me prette son velo, et nous partons dans le centre ville. Lui se rends a son bureau, moi pour visiter. J'ère quelques heures dans la ville puis bois un verre à la terrasse d'un café. J'écris dans mon journal de bord, peu, mais intense. Les idées me viennent. Je vais continuer sur cette voie. Je commence à comprendre le but réel de ce voyage, celui que je sentais sans pouvoir l'identifier, mais j'en parlerai une autre fois, quand ma compréhension aura avancée.

 

Un bon break, puis le repas de ce soir, et une bonne nuit de repos.Enfin. Demain, peut-être, aprés demain au plus tard, je serais prêt pour reprendre la route!

 

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

Semaine 1- Le trajet!

 

 

 

 

http://maps.google.com/maps?saddr=Unknown+road&daddr=48.1267,-1.71435+to:47.38398,0.71037+to:47.5442699,0.9811951+to:47.42003,0.98498+to:47.48297,1.17181+to:47.71862,1.53774+to:47.89879,2.28172+to:48.18059,3.3416+to:48.25851,3.73157+to:48.55022,4.14447+to:48.74026,4.3885+to:48.65303,7.58+to:48.56626,7.8494+to:49.28608,12.80523+to:50.07553,14.42742+to:Unknown+road+to:51.90982,18.10839+to:Aleja+Prymasa+Tysi%C4%85clecia+to:52.66411,21.08168+to:54.93603,23.91992+to:Gele%C5%BEinio+Vilko+gatv%C4%97&hl=en&ie=UTF8&ll=49.382373,15.732422&spn=32.088452,56.513672&sll=54.239551,24.488525&sspn=3.58926,7.064209&geocode=Fez35gId1iXr_w%3BFexa3gIdUtfl_ynPPsyZpOAOSDGOiw-HP3TWzw%3BFawF0wId4tYKACkv8M-SONT8RzExJB9k_N4Ncw%3BFc131QIdy_gOACkfLD01FDbjRzF0HpLRS1cifA%3BFX6S0wIdlAcPACmL7ra6YbX8RzHqr8yeMJAOQw%3BFVqI1AIdYuERACnvsnYYh1LjRzGPY8RBxtUzRg%3BFdwg2AIdzHYXACl72SB3A73kRzHFhsKIBVzpFQ%3BFabg2gId-NAiAClP4vMY_RHlRzEwH8Ht1sgNEw%3BFW4t3wIdIP0yAClfL3Wp0ATvRzHhqaXDNM4JEw%3BFc5d4AIdcvA4ACknibWttO7uRzEBYSOouV8KEw%3BFUzR5AIdVj0_AClBsQZVt67uRzHhh9epuV8KEw%3BFaS35wIdlPZCACnLUA9BkvvrRzEy4CPPa9k7Bw%3BFeZi5gIdYKlzACn_jpWh9bqWRzEz0doTaS2xmQ%3BFfQP5QIduMV3AClvc7a6_M6WRzHEXdSHOfjYTw%3BFcAL8AIdbmTDACnhutDenlJ1RzG4pOTbMzg8Tw%3BFYoX_AIdHCXcACkn4pyFjJQLRzEh8gg-D68AEw%3BFfUADAMdyLkTAQ%3BFbwUGAMd5k8UASkTal11LdcaRzGEbI8C6RDMog%3BFeRLHQMdrsA_AQ%3BFS6XIwMdUK5BASm3TaBmpJMeRzFd2TaXYqF_1Q%3BFd5BRgMdMP1sASl1o4Ur0BjnRjEBVjMujNEAEw%3BFdywQgMd7n-BAQ&mra=dpe&mrsp=20&sz=7&via=1,2,3,4,5,6,7,8,9,10,11,12,13,14,15,17,19,20&t=m&z=4

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Petros 03/07/2012 15:08

Allo, Alex!

Stay cool and have fun. Say hello to the Nordkapp from us all. And return to FreeLab soon. We all miss you already (dogs especially ;-)!

Présentation

  • : Le blog de bzhitchhiker
  • Le blog de bzhitchhiker
  • : L'autostop. Pour certains marginal, pour d'autres véritable art de vie. A travers les rencontres, c'est l'humanité qui s'offre à nos yeux. Ce blog vous permettra de découvrir ce que je découvres, au jour le jour. bienvenue sur les routes!
  • Contact

Recherche

Archives

Liens