Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juillet 2012 7 22 /07 /juillet /2012 15:22

Jour 8, mardi 3 juillet

 

 J'ai passe ma journee tranquillement. bien dormi, je regardes un film, un tour sur internet.Simonas rentre du travail assez tard, on mange un morceau, puis on reprends les velos. Il me fait visiter la ville un peu plus, me racontes quelques anecdotes.on boit une biere, on parles de tout et de rien, le monde, la vie, les voyages, etc. on rentre tranquillement, juste a temps pour eviter un orage. j,en profites pour shooter quelques photos avant de m'endormir.

 

Jour 9, mercredi 4 juillet.

 

 Cette fois ci, j'ai mis un reveil. une petite douche, puis je refais mon sac. petit dejeuner rapide mais calorique, et je prends un bus pour avancer jusqu'a un point interessant pour l'autostop.je repars l'esprit bien plus libre. direction le cap nord.

puis, coup de chance. au moins la route se fera bien! apres environ 45 minutes, un minibus s'arrete, ils vont a Tallin, en estonie, prendre le ferry pour Stockholm! Un direct pour rejoindre le but aue je m'etais fixe! j'esperes trouver ou dormir, avant ou apres le ferry, suivant l'heure ou on arrivera au port!

 

Mes conducteurs ne parlent pas anglais, mais la route passe assez vite. je comprends un peu mieux le fonctionnement dans ces pays la. la nationale est large, les camions roulent en empietant largement sur la bande d'arret d'urgence, ainsi les autres vehicules peuvent doubler. C'est quand meme assz special comme conduite. apres la pologne, je suis rode, mais je reconnais que c'est quand meme une conduite assez dangereuse.

 

Apres quelques heures ou on communiques par gestes ou avec quelques mots basiques d'anglais que tout le monde connait, on arrive a Tallinn. Il est !/h, le prochain ferry pour la Finlande est a 19h30. J'achetes une bouteille de bonne vodka pour Arnt et Alain, profitant des tarifs assez bas ici. Je n'ai pas pu prendre de calva, et je n'aimes pas arriver les mains vides. On est a 83 km d'helsinki, environ 3heures de traversee, j'arriverai sur place assez tard.je vais tenter de faire du stop et d'avancer en direction de Lahti, environ 100 km plus loin vers le nord. avec un peu de chance, je devrais pouvoir trouver un conducteur sur le ferry, meme si je n'y crois pas trop. en attendant, continuer a reflechir et ecrire.

 

Jour 10, jeudi 5 juillet

 

Finalement, je n'aurais pas pris le temps d'ecrire sur le ferry. en y arrivant, j'ai rencontre un jeune finlandais, Pasi , avec qui j'ai beaucoup discute. Lui etait alle en estonie pour acheter de l'alcool et des cigarettes, comme beaucoup de monde ici. Il me traduit quelques phrases et mon panneau en finlandais, ca devrait m'etre utile pour la suite. Apres une bonne heure de conversation, on se separe, et je commence a me promener sur le ferry en montrant mon panneau a tout le monde. cependant, malgre quelques reactions tres positives et quelques mots echanges, je ne trouve personne pour quitter la ville. je rejoins donc le tramway a mon arrivee, prends un bus, et arrives a un spot recommande, sur la route de Lahti. Il est tard . Descendant du bus, un Finlandais est interpelle en voyant mon panneau. on parles une demi heure, puis il rentre chez lui. quelques minutes apres, une moto fait demi tour et s'arrete devant moi. Il est revenu me chercher, et me propose de passer la nuit au chaud sur son canape, a defaut de ne pas pouvoir m'aider a avancer.J'acceptes, Ca m'evitera de rester dehors toute la nuit . le lendemain, reveil. Sami a du mal a se lever, on a parle en buvant une biere, et vu l'heure qu'il etait, ca nous a pas mal raccourci la nuit. Je regagnes le spot d'hier soir, et apres 45 minutes, je suis rejoins par deux autres autostoppeurs.on se relaye. finalement, au bout de 3 heures, une voiture s'arrete. sans reflechir, je montes. manque de chance, on ne va pas sur la bonne route. il me faudra marcher 45 minutes et attendre 2h30 suplementaires pour trouver un autre lift, qui me deposera a une aire sur l'autoroute que je cherchais a rejoindre.

 

De premier abord, l'autostop dans le sud de la Finlande n'est pas aise. j'ai de grosses difficultes a trouver des lifts interessants. Cependant, beaucoup de camions passent, donc je ne perds pas espoir. Je trouves finalement un lift pour Lahti, et j'esperes avoir plus de chance apres!

 

Au final, la route prends une autre tournure. Une fois lahti atteint, les temps d'attente se raccourcissent, et les lifts sont plus longs. Il m'aura fallu 8 voitures pour rejoindre Oulu, mais je ne suis plus qu'a une heure de route de Tornio, a la frontiere suedoise. Cette fois ci, je crames un peu d'argent pour acheter du jus de fruits et me payer un repas chaud que j'englouttis literralement. le pate en boite, c'est utile, mais un vrai repas est toujours un plaisir.Je prends des forces pour la nuit, je suis sur une aire d'autoroute, alors je ne dormirais pas. Il est 22h, et j'esperes depasser Tornio avant  le "lever" du soleil, le ut etant de rejoindre Alta, en norvege, demain soir. C'est faisable. avec de la chance, je pourrais atteindre ma destination dans la nuit de vendredi a samedi. ou samedi matin. Je continues d'attirer l'attention avec mon immense panneau que je traines depuis Helsinki. tout au long de la nuit, il y a du passage. malheureusement, ce n'est que des locaux, vu que l'aire fait aussi superette 24/24. Dehors, c'est la guerre. pas entre humain, mais entre moi et une armee de moustiques. pour eviter de finir vide de mon sang et boursouffle, pas d'autre choix que de marcher, ou entrer et boire un cafe. La fatigue commence a se faire sentir, mais je ne vois pas de bonne place pour dormir quelques heures.et puis, je risquerai de louper un routier en pause ou au reveil, ce qui pourrait me faire avancer de plusieurs centaines de kilometres. Et il faut reconnaitre que je suis assez impatient de rejoindre sarnes, surtout que je suis a peine a 800 km. Un gros lift, et ca peut etre le jackpot!

 

Jour 11, vendredi 6 juillet.

 

Encore une fois, c'est apres avoir dormi que j'ecris. La journee d'hier a ete longue, et la nuit aussi. vers 5h du matin, j'ai rencontre deux finlandais sur l'aire, On a parle un peu, puis il m'offrent un "petit dejeuner" calorique, un bon burger!  on parles, c'est deux metalleux qui reprennent la route vers le sud. l'un d'eux, a un site web, www.nhb.cc. On compares les modes de vies finlandais et francais, on parles un peu musique et festivals, puis ils reprennent la route vers le sud.

 

Finalement, je ne trouve pas de lift sur l'aire. je rejoins donc la bretelle d'acces, et une voiture s'arrete rapidement. un petit lift jusqu'a l'ouest de la ville, j'aurai peut etre plus de chance la bas. je marches un peu pour rattraper une bonne sortie, et je finis par trouver un Lift pour Tornio! enfin un lieu connu, le premier depuis strasbourg! Cette fois ci, pas de coup de chance comme l'an dernier. la E8 se fait de petit lift en petit lift, mais j'avance. Une femme s'arrete, au niveau d'ylitornio. elle ne va pas tres loin, mais pendant que l'on parle, elle me propose de boire un cafe au restaurant de son mari. elle ne prends habituellement pas de stoppeurs, mais elle a ete interpelee par les drapeaux sur mon sac. Le restaurant fait aussi boutique, ils sont specialises dans la vente de produits traditionnels lapons. pas de made in china ici, que de la production locale! On marque une pose.on parle. Elle m'offre un morceau de viande de renne et des chips lapones. je mets le renne de cote pour le partager lorsque j'aurais rejoin magerøya. Ca me genes un peu d'accepter, mais j'ai compris que de toute facon, je ne repartirai pas les mains vides. je sens une certaine emotion dans sa voix, je pense qu'elle traverse une passe difficile, et a decide d'aider un jeune dans ses projets d'aventure. elle m'avance de quelques kilometres supplementaires, puis rentre chez elle. au moins, cette rencontre m'aura booste un coup. apres une nuit blanche, c'est plaisant! deux voitures plus tard, un jeune finlandais me propose d'avancer d'une vingtaine de kilometres. il doit recuperer son telephone un peu plus loin, sur la route de Rovaniemi. je lui expliques mon trajet, et il me propose de m'avancer jusqu'a Muonio. 80 km de gagnes! Il recupere son telephone au travail, un peu a l'ecart de ma route, puis on prends les routes de campagne, au milieu des forets lapones, pour rejoindre Muonio. En arrivant, pas de chance, c'est l'orage. je suis a une station service, et je peut m'abriter, donc ce n'est pas genant. j'en profites pour prendre un boisson chaude. L'orage passe vite,et je peut reprendre la route. Manque de chance, toute cette eau et l'humidite ambiante ont reveille les moustiques, qui sont maintenant a la recherche de leur petit dejeuner. Je me demandes ce que pensent les conducteurs en passant et en voyant un stoppeur gesticuler pour se debarasser de ces foutues bestioles!

 

j'avance ensuite de petit trajet en petit trajet.  La route me rapelle que le monde est petit, je suis pris en stop par une femme qui avait heberge Alain pendant sa marche hivernale entre helsinki et nordkapp! finalement, apres avoir lutte plusieurs heures pour avancer de quelques kilometres, je finis par tomber sur Sandra. Une australienne qui travailles en suede depuis un an. Elle va a hammerfest, mais a prevu de passer la nuit a kautokeino. j'arrives enfin en norvege!

 

on echanges nos numeros de telephone pour le lendemain. au moins , si je ne trouves pas de lift, j'aurais quelqu'un pour m'avancer jusqu'a Skaïdi!

 

Je cherches ou me reposer. vent frais continu, et moustiques dechaines, je reessaye de faire un peu de stop, mais la fatigue et la faim prennent le dessus. je reperes un coin tranquille, et apres une preparation fastidieuse pour me proteger des nuisibles volants et ne pas etre derange par la lumiere du soleil de minuit, je finis par m'assoupir.

 

Jour 12, samedi 7 juillet.

 

Faites de hauts et de bas, la journee d'hier aura ete assez speciale. tantot debordant d'energie, tantot un peu deprime, certaines questions reviennent en tete, meme si j'en connais deja la reponse, et que je ne suis plus tres loin de mon but.chaque kilometre, chaque instant passe a attendre un lift, chaque coup dur, finit par me rendre un peu plus fort.j'en apprends de jour en jour un peu plus sur moi, sur mes limites.j'esperes reussir a retrouver sandra pour eviter d'avoir a attendre trop longtemps.depuis skaidi, je ne serai plus qu'a moins de 2heures de route de Sarnes.j'ai mes chancesm je peut dormir dans un vrai lit ce soir.

 

Apres un bon repos, je retournes donc a la station ou sandra m'a depose hier.j'envoie un message qui reste sans reponse. finalement, vers 13h, je me decide a reprendre l'autostop. la chance reviens, je n'attends que 15 minutes pour trouver une voiture en direction de karasjok, sur la E6. je n'y attendrais que 5 minutes pour que le ride de la journee s'arrete:  70km, qui se transformeront en presque 200! Je pensais etre depose, mais ma conductrice m'annonce qu'elle m'a menti: elle va a Honningsvag, quelques km apres sarnes, c'etait juste un test pour pouvoir facilement se defaire d'un mauvais pas, que j'ai passe avec les felicitations du jury. Le coup de chance qu'il me fallait! j'arriverai finalement a rejoindre mon but en fin d'apres midi. jour pour jour,un an apres ma premiere venu ici a 3 heures pret, je foules a nouveau la terrasse de la maison folle, mon petit havre au soleil de minuit .

 

Jour 13, dimanche 8 juillet.

 

Reveil tranquille. la maison est encore en travaux et a bien change depuis l'an dernier. J'aides Alain a creuser un peu, il commence a construire un atelier sur le cote de la maison. puis on m'expliques que la douche pose probleme. le carelage au bord de l'evacuation a casse, et l'eau s'infiltre donc dans le sol. je prends en charge les reparations provisoires et vai chercher un bac de douche a l'ecole abandonee. un peu de bricolage pour depanner, le temps que la nouvelle salle de bains soit terminee au sous-sol. apres une bonne journee de travail, on fait chauffer le sauna. je decouvres la chaleur humide de cette piece. c'est agreable... d'en sortir.

 

Jour 14, lundi 9 juillet., au jour 27, dimanche 22 juillet

 

Voila, deux semaines se sont ecoulees depuis mon depart. j'ai atteint le milieu de mon periple. chaque jour, je comprends un peu plus le monde, chaque jour, j'en apprends un peu plus. L'histoire est deja ecrite,et chaque jour, j'en apprends de petits morceaux. je me cultives en ecoutant le monde.

 

Vivre chaque jour comme il doit etre vecu. apprendre de chaque personne, de chaque rencontre. accepter le point de vue de chacun, accepter la difference et apprends d'elle.

 

Apres avoir aide Alain un peu plus, je prends le role de cuisinier. je prepares un bon repas pour tout le monde. a force de me deplacer dans la maison, j'ai eu le temps de voir les differentes peintures laisses par les visiteurs. je demandes a Arnt et Alain si ils ont un mur ou ils souhaiteraient que quelqu'un laisse sa trace. la reponse ne se fait pas attendre, ils souhaiteraient avoir un arbre dans l'escalier entre le rez de chaussee et l'etage. Je me proposes, fais un croquis, et on me confies le projet.

 

Mon role ici se pose. cuisinier et artiste peintre. j'alternes entre une journee de peinture et une soiree aux fourneaux, et je ne vois pas les heures passees. des le mardi j'ai attaque la peinture. de la premiere marche jusqu'au plafond, il y a environ 5,5 metres de haut. j'estimes la surface totale a presque 30m2, ce sera ma plus grande oeuvre. je visualises le projet, me fonds dedans. je finirai par y passer jour et nuit, pour le finir le 21 juillet par quelques details dissimules.

 

en deux semaines dans la "crazy house" de Arnt, j'aurai rencontre beaucoup de monde. j'ai decouvert comment les choses se passent ici, et je me suis fait a cette vie. deux americains, deux francais, une letonne, une suedoise, un slovaque, un serbe, un japonais, un estonien, et un suisse.en plus d'Alain, Arnt et Ole, son jeune frere. Ca en fait du monde! maintenant, mon sejour ici touche a sa fin. j'ai prevu de reprendre la route demain matin, tres tot, en direction de Trondheim. a partir de maintenant, chaque kilometre me rapprochera un peu plus de la france. J'ai besoin de rentrer, mais pas tout de suite. je n'ai pas calle de date de retour, et comptes bien suivre ce principe jusqu'au bout et profiter de la moindre opportunite que je pourrai saisir. Alain m'a propose de rester plus longtemps, il me dit que j'ai encore du travail ici, et qu'une fois qu'il repartira, il faudra quelqu'un pour se charger de tous ces petits travaux dans la maison. Ce n'est pas mes plans, mais je me debrouillerais pour venir 3 semaines ici en fevrier ou mars, decouvrir un peu l'hiver polaire, et aider une nouvelle fois a rendre cette maison un peu plus differente, un peu plus agreable.

 

maintenant, je me prepares a repartir vers de nouvelles aventures sur la route, et je pense ne plus rester 3 semaines sans poster sur le blog, meme si ce n'est pas pour autant que je le ferai tous les jours. une fois que je repartirai, je serais sur la route, ou dans des grandes villes tres actives et accompagne, j'aurais donc peu de temps a consacrer a l'internet.

 

 

je n'oublierai pas pour autant mes lecteurs, ne vous en faites pas!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de bzhitchhiker
  • Le blog de bzhitchhiker
  • : L'autostop. Pour certains marginal, pour d'autres véritable art de vie. A travers les rencontres, c'est l'humanité qui s'offre à nos yeux. Ce blog vous permettra de découvrir ce que je découvres, au jour le jour. bienvenue sur les routes!
  • Contact

Recherche

Archives

Liens