Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juin 2011 6 11 /06 /juin /2011 02:22

Suite de 2002 - 2004, le début d'une aventure

 

 

 

Après avoir rejoint avec succès Alençon, j'ai continué ma route tranquillement comme je le faisait déjà avant. C'est en Août 2004 que j'eu à nouveau l'occasion de repousser mes limites.

 

Ca faisait déjà plusieurs années que je tenais une correspondance régulière avec Christelle, qui habitait près de nîmes. On s'attache parfois bizzarement aux gens, et , connaissant son avis sur l'autostop et sa "dangerosité" , je pretextais un départ en vacances d'amis pour lui proposer de se rencontrer enfin. Et elle acceptait. j'ai donc rassemblé un peu d'argent en faisant la plonge quelques heures dans une pizzeria tenue par un ami de ma mère, et réservait un camping à quelques kilomètres de chez elle pour 5 jours.

 

avec 50 euros et une vieille tente igloo, j'ai pris la route. au menu de ma semaine de vacances: paté en conserve et pain de mie, achetés avant le départ. les voyages forment la jeunesse c'est vrai, mais rien ne vaut la difficulté! l'aventure m'a fait un signe, il fallait que je saisisse ma chance.

 

Le premier trajet dont je me souvienne vraiment commença donc. j'ai commencé par aller à Rennes passer la nuit chez mon père. réveil a l'aube, premier bus, 6h du matin, vers le rond point de l'alma, direction le sud. Quelques minutes d'attentes, et, c'était parti. je me souviens vaguement du brun à lunettes qui m'a amené à rochefort, un peu au sud de La Rochelle. coup dur pour repartir, un camping car qui m'avance de quelques kilomètres, un local. seconde attente, deux jeunes m'amenent à saintes.c'est décidé, je prends la nationale. puis des allemands me déposent à bergerac, et un commercial qui me dépose a Langon, quelques kilomètres au Sud Est de bordeaux. je marche un peu, et trouves un billet de 10 euros par terre. Une aubaine vu mes finances!  une voiture de plus, un architecte ou vendeur en immobilier, qui m'amene a un péage d'entrée sur l'autoroute en direction de toulouse. Coup de chance, à peine posé, une voiture s'arrête. un jeune prêtre qui se rend à un baptême, pour des amis à lui, à côté de carcassonne. Je me souviens vaguement de lui aussi. blond à lunettes , fumeur, qui m'a offert un sandwich sur une aire d'autoroute pendant sa pause repas, malgré que j'aie insisté pour me débrouiller. Arrivée à Carcassonne, j'aperçoit les remparts de loin, et suis déposé à un péage d'entrée sur autoroute à nouveau.

 

Je me souviens que la luminosité commençait à changer. Il était a peu prêt 19h30 quand un jeune, de passage, me fit monter pour me déposer à Narbonne.Le soleil commençait à être rasant a mon arrivée, et je regardais les champs alentours du péage en me demandant ou je planterait la tente pour la nuit, pensant rester là, quand une femme dans une honda civic s'arrêta. Probablement la rencontre qui m'a le plus marqué jusqu'au moment ou j'écris ces lignes. je me souviens d'elle comme assez rond, les cheveux longs bruns, un air espagnol. c'est parti pour Béziers. Je passerait la nuit là-bas en bord de route. On discute d'un peu tout et rien. j'apprends qu'elle reprends goût a la vie après plusieurs années sombres. Elle est sortie d'une cure de désintox un ou deux mois plus tôt, a retrouvé du travail dans une bibliothèque, un appart,etc... Une longue discussion est lancée, et en arrivant a béziers, elle se dit que je suis sympa, alors, poussons jusqu'a montpellier, elle y connaît du monde qui pourra peut-être m'autoriser a planter la tente dans leur jardin. On tournes dans montpellier, impossible de les joindre, alors elle me propose de m'amener voir les campings sur la côte. ils acceptent les gens 24h/24. on va au Grau du Roi, et on longe la côte jusqu'a palavas, sans trouver de place libre. déçue mais entêtée a ne pas me laisser galèrer malgré l'heure tardive, elle me propose de squatter son canapé pour la nuit. j'hésites car tout ce qu'elle à fait est déjà gênant. elle insiste. Je fini par accepter. La seule condition à cela: je dois l'accompagner en boite de nuit, ou elle avait prévu de faire la fête et de rencontrer du monde.

 

Après une soirée donc assez longue, je profites du repos dans un canapé bien confortable. réveil en fin de matinée avec une chaleur étouffante. Petit déjeuner offert, elle ne sait pas quoi faire de son jour de repos supplémentaire: elle m'amenera donc jusqu'à mon camping! échange d'adresses e-mail, et on se quitte sur un au-revoir.

 

C'est ce genre d'anecdotes qui m'ont fait. En écrivant ces lignes, je revois bien ces moments et ressent encore la gêne et la joie que m'ont procuré ces gestes amicaux donnés par une inconnue. Je n'ai plus eu de ses nouvelles, mais c'est ce jour là que j'ai compris que l'autostop, plus qu'un moyen de transport aventureux, était maintenant un virus en moi.

j'y avais prit goût. en 24heures de route, j'avais vécu des aventures auxquelles je repenses toujours aujourd'hui avec nostalgie. J'ai enfin vu que plus qu'un moyen de transport, c'était un moyen formidable de communication. Le fait de ne pas connaître ces gens, qu'ils sachent qu'on ne les reverra probablement pas, fait que l'on peut s'ouvrir à eux, et que eux aussi le font. Les discussions sont fortes, les idées échangées touchent des sujets des plus variés. Certains se confient, d'autres "vident leur sac". à chaque fois c'est différent. Chaque personne apporte son lot de connaissances.

Ce jour là, j'ai rencontré une grande femme, le coeur sur la main, qui a décidé de profiter de son temps libre pour re découvrir la vie et aider un jeune à suivre sa route.

 

Après ces quelques jours dans le petit camping de Junas, je reprit la route en direction de rennes. autre itinéraire. cette fois, je passe par le centre. départ rapide, les voitures s'enchainent je pars du village, me fait déposer un peu plus loin par les proprios du camping. puis une voiture me prends pour Florac. Je perds mon sac de couchage là-bas, dans les Cevennes , en courant pour monter dans une voiture. Le monde est petit, on le dit souvent. J'apprends que je suis avec un ancien collègue de mon oncle! il travaillait avec lui dans une petite colonie de vacances en normandie. puis j'arrive à Mende. Je me souviens avoir eu des difficulté pour rejoindre l'autoroute.Un utilitaire m'avance jusquà un carrefour ou j'ai le choix entre une direction autoroute et une direction clermont ferrand par la nationale. je me poses juste avant, les voitures auront la place pour s'arrêter. Une voiture passe et Klaxonne, faisant "coucou" de la main par la fenêtre. 15 minutes plus tard, je la revoit en sens inverse, elle fait demi tour devant moi, s'arrête. " on a calculé au dernier moment, et on a lutté pour trouver ou faire demi tour! monte, on t'amene a l'autoroute!" Coup de chances, le jeune couple va à orléans. je fais la route avec eux. ils me déposent en fin d'après midi sur une nationale en quatre voies blindée de feux tricolores, et c'est là que je trouves le dernier conducteur de mon périple, direct pour Rennes, un militaire en permission qui rentre chez lui.

 

C'est fini. le virus est bel et bien là, et il n'y a pas de remède !

 

Avec toutes les discussion, ce périple d'une semaine m'a changé. Il m'a ouvert les yeux sur plein de choses.

Suite à ça, j'ai commencé à multiplier les trajets de façon régulière. Paris, Nantes, ou j'irai au moins une fois par mois voir ma petite amie pendant un an, St Brieuc, Rennes, Calais, etc... les kilomètres s'ajoutaient de plus en plus vite au compteur. Fin 2006, je trouves un emploi à Paris. pendant quelques mois, le stop devient très très rare. je n'en fait plus que pendant mes vacances. Puis c'est la fin du contrat, je rentres après 11 mois de vie parisienne, et la vie prend un autre tournant.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by bzhitchhiker - dans 2004 - 2007 - le virus
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de bzhitchhiker
  • Le blog de bzhitchhiker
  • : L'autostop. Pour certains marginal, pour d'autres véritable art de vie. A travers les rencontres, c'est l'humanité qui s'offre à nos yeux. Ce blog vous permettra de découvrir ce que je découvres, au jour le jour. bienvenue sur les routes!
  • Contact

Recherche

Archives

Liens